Adresse : 10 rue du chariot d’or, 69004 Lyon
Mail : contact@artisansdelafiction.com
Tél. : 04.78.29.82.07

 

Permanences téléphoniques et accueil :
les mercredis de 14h à 18h (hors vacances scolaires)

Nous suivre sur les réseaux
S’inscrire à notre newsletter

Littérature Live 2022 – soutien à la Villa Gillet

Des romanciers nous parlent

Succédant depuis 2 ans aux Assises Internationales du Roman, le Littérature Live 2022 s’est terminé ce dimanche 22 mai 2022 dans la parc de la Cerisaie et aux Subsistances. Comme tous les ans, la Villa Gillet a rassemblé un immense corpus d’auteurs (50 écrivains en provenance de 22 pays !) et organisé des rencontres à Lyon et dans de nombreuses villes de la région Auvergne-Rhône Alpes.
Cette année, le festival a dû tenir bon face aux aléas politiques et climatiques. La tempête de vent du vendredi 20 mai a bousculé le programme, mais le public a répondu présent.

C’est dans ce contexte bouillonnant que les Artisans de la Fiction ont pu multiplier les entretiens avec des romanciers et professeurs de creative writing internationaux. Grâce au dynamisme, à l’accueil et à la générosité de l’équipe de la Villa Gillet.

Voici le résultat de la récolte.

Jan Carson, une romancière aux Subsistances

Le mardi 17 mai 2022, nous avons eu le plaisir d’interviewer Jan Carson, écrivaine nord-irlandaise, dans les couloirs majestueux des Subsistances. L’autrice prolifique, également professeur de creative writing dans des centres sociaux de Belfast, a longuement répondu à nos questions sur ses techniques d’écriture, son besoin de lire et relire des auteurs admirés (Virginia Woolf, Graham Greene…) et sur sa manière d’enseigner. Un entretien concret et sincère.

Jan Carson aux Subsistances

Rencontre en public avec Mariana Enriquez

Nous attendions le mercredi 18 mai 2022 depuis plusieurs mois… et c’est enfin arrivé ! Mariana Enriquez, écrivaine argentine, maitresse du thriller social, nous a accordé deux entretiens.
Le premier, filmé et délivré exclusivement pour les Artisans, sur son apprentissage de la fiction et l’importance des modèles.

Rencontre en public à la bibliothèque du 4ème arrondissement

Le deuxième était un long entretien en public, à la Bibliothèque du 4e arrondissement, animé par Lionel Tran et avec l’aide de deux interprètes. Mariana Enriquez a pris le temps d’expliquer en détails le travail dramaturgique qu’elle a effectué sur « Notre part de nuit », son dernier roman. Elle a répondu aux questions de nombreux élèves des Artisans de la Fiction venus en force pour remplir les rangs d’une salle comble… nous étions ravis de les avoir parmi nous et leurs questions, pertinentes, précises, ont vraiment permis de prolonger l’entretien. Nous prévoyons de rendre cet entretien disponible sur notre chaîne Youtube… préparez-vous à entendre Mariana Enriquez vous narrer un effrayant épisode de son enfance et comment elle l’a utilisé dans son roman.

Claudia Durastanti : romancière et traductrice

Jeudi 19 mai 2022, nous avons interviewé Claudia Durastanti, autrice italo-américaine et traductrice, dans l’incroyable pigeonnier de la Villa Gillet. Un entretien passionnant sur les aller-retour nécessaires, pour elle, entre son travail de narratrice et celui de traductrice. Le tout, dans une ambiance digne des « Hauts des Hurlevent ».

Claudia Durastanti dans le pigeonnier de la Villa Gillet

Une dernière journée épique

Le lendemain a été consacré au roman « Les Aventures de China Iron », finaliste du Booker Prize International et du Prix Médicis Etranger. L’autrice, Gabriela Cabezon Camara, nous a parlé de sa réécriture du poème épique du XVIIIe siècle, et son éditeur français, Benoit Laureau (Les Éditions de L’Ogre) est revenu sur les arcanes du travail d’éditeur et sur sa manière d’accompagner les auteurs dans la construction d’une oeuvre sur le long terme.

La romancière Gabriela Cabezon Camara

Plus tard, nous avons interviewé Milton Hatoum, auteur brésilien aux romans multiprimés qui nous a parlé (en français !) du travail d’écrivain et de narrateur : la patience nécessaire à la maturation de toute bonne histoire, l’importance de comprendre sa place dans son héritage littéraire… et surtout, surtout, si un écrivain gagne beaucoup d’argent !

L’écrivain brésilien Milton Hatoum

Ces entretiens passionnants ont été réalisés dans des conditions compliquées puisque la Villa Gillet a été contrainte de déplacer d’urgence ses évènements du jour dans la Maison des Associations du 4e arrondissement, pour cause d’une épique tempête de vent dans le parc de la Cerisaie, le tout en faisant face à une violente tempête politique. Nous espérons que nous pourrons vous les partager en vidéos. Autrement, nous vous les transcrirons sous forme d’articles, car ces entretiens sont à ne pas manquer.

La semaine s’est conclue sur un échange avec David Diop, universitaire et auteur du roman « Frère d’âme » (Prix Goncourt des Lycéens, 2018), où il évoque stylistique et ses phases de travail.

David Diop à la Villa Gillet

Nous nous efforçons de traduire, sous-titrer et monter les pistes de ces entretiens le plus rapidement possible afin de vous en faire profiter ! Pour être tenus au courant de la sortie des articles et vidéos, surveillez nos Actualités et la chaîne Youtube des Artisans de la Fiction.

Les Artisans de la Fiction remercient profondément les auteurs, autrices, éditeurs et interprètes, qui ont donné leur temps, l’attention et l’énergie nécessaires pour conduire ces entretiens.  Nous tenons à remercier du fond du coeur l’équipe de la Villa Gillet qui s’est démenée pour rendre possibles ces rencontres exceptionnelles. Merci en particulier à Luc Angelini et Léa Danilewsky. La Villa Gillet a besoin de votre soutien ! Comment faire ? Dans un premier temps vous déplacer en nombre lors des rencontres littéraires qu’ils proposent régulièrement ! 

Et merci à Léa Ducourtioux, notre stagiaire, d’avoir autant donné de sa personne et de son énergie !

Aller à la barre d’outils