Adresse : 10 rue du chariot d’or, 69004 Lyon
Mail : contact@artisansdelafiction.com
Tél. : 04.78.29.82.07

 

Permanences téléphoniques et accueil :
les mercredis de 14h à 18h (hors vacances scolaires)

Nous suivre sur les réseaux
S’inscrire à notre newsletter

Pourquoi retravailler le texte de son roman ? Dathan Auerbach

Par : Lionel Tran

La réécriture est une étape essentielle de l’écriture d’un roman. Interviewé lors de l’édition 2019 de Quais du Polar, Dathan Auerbach explique aux Artisans de la Fiction pourquoi il est essentiel de retravailler le texte de son roman.

Retravailler le texte de son roman

Dathan Auerbach à Quais du Polar 2019

Qui est Dathan Auerbach ?

Dathan Kahn Auerbach est un écrivain américain. Il a commencé à écrire en 2011. Ses premiers textes, il les partage sur des forums dédiés aux romans d’horreur. Peu à peu il fait connaître ses textes et sa communauté grandit. Son premier livre “Penpal” est financé grâce à une campagne Kickstarter ! Les Artisans de la Fiction l’ont interviewé en 2019, alors qu’il présentait « Bad Man », son dernier titre, lors du festival Quais du Polar.

Il nous confie alors n’avoir jamais étudié la narration avant de se lancer dans l’écriture.

Je me suis juste mis à écrire. On peut s’auto-former dans le sens où on peut lire tout ce qu’on peut sur le sujet ou on peut prendre des cours, le plus important c’est d’avoir des retours sur son écriture. Ces retours peuvent venir d’un professeur, mais ils peuvent aussi venir de vos lecteurs ou d’amis. Dans mon cas les retours viennent des lecteurs. J’écris, je publie, j’écoute ce que les lecteurs ont à dire et j’évolue grâce à ça.

Pas question donc de se lancer à l’aveuglette. Dathan Auerbach n’a jamais perdu de vue ni son apprentissage ni l’importance des retours de ses lecteurs. C’est pour cela qu’il est primordial de retravailler le texte de son roman avant d’envisager la publication.

Pourquoi retravailler le texte de son roman ?

Pour Dathan Auerbach le plus difficile dans l’écriture d’un roman n’est ni de trouver une bonne intrigue, ni de rédiger le premier jet. Le défi pour lui est d’avoir un rendu cohérent. Or, pour créer une intrigue et un récit qui soit à la fois logique et plaisant pour le lecteur, il est impératif d’éliminer certains passages du récit.

Quand c’est un chapitre en entier qui ne fonctionne pas ou encore une page entière dans une nouvelle, c’est difficile… Alors parfois on passe beaucoup de temps à retravailler, à essayer, à polir. On finit par tomber sur une histoire moins bonne que ce qu’on avait au départ.  Juste parce qu’on n’a pas voulu se séparer d’une partie qui, à la base, ne fonctionnait pas.

Alors pour moi le plus difficile c’est de repérer et admettre que certaines parties ne fonctionnent pas et qu’il faut les enlever. Ça a été une leçon difficile à apprendre et même maintenant que je l’ai apprise, je dois constamment me la répéter

 

Couverture de Bad Man - Dathan Auerbach, 2018

Couverture de Bad Man – Dathan Auerbach, 2018

De fait la réécriture est impérative pour éliminer les passages superflus d’un roman. Retravailler son texte permet à l’auteur de mener son intrigue le plus efficacement possible. Dathan Auerbach attache donc une grande importance à la correction de ses écrits. Au point où, parfois, il devient difficile de savoir quand s’arrêter !

J’écris et je ré-écris autant que je peux. Je découpe en chapitres et j’écris petit à petit, puis je mets de côté pendant un moment. Puis je reviens à mon texte, je relis la dernière chose que j’ai écrite pour me remettre dans le rythme et du coup, la plupart du temps plutôt que d’écrire du nouveau matériau, je corrige ce que j’ai déjà écrit. L’idée c’est de tout modeler pour donner la forme que j’avais prévue au départ.

A chaque fois que je pense que c’est terminé, je mets le texte de côté, j’y reviens un mois plus tard et je découvre de nouvelles choses à corriger.

C’est difficile de savoir quand un livre est terminé, parfois il faut le décider sinon on n’arrête jamais de corriger. Il faut se faire confiance mais ça peut aussi être une bonne idée de faire lire à quelqu’un de confiance.

Mais il faut accepter que c’est un processus qui prend du temps. Quand quelque chose ne marche pas il faut le mettre de côté mais c’est vrai que le risque c’est de détruire son livre à force de trop le ré-écrire.

 

Contrairement aux idées reçues, l’écriture n’est pas uniquement une question d’inspiration, mais un travail de fond. Ecrire un roman est un artisanat requérant un labeur constant de la part du romancier. L’écrivain va ébaucher, reprendre, affiner, réécrire, ôter, soumettre, rectifier, afin d’obtenir le roman le plus abouti possible.

Pour aller plus loin sur le processus de réécriture nous vous invitons à lire ou à regarder l’interview de Pierre Lemaitre, pour qui l’écriture n’existe pas !

Remerciements à toute l’équipe de Quais du Polar pour avoir rendu cette interview possible.

 

Aller à la barre d’outils