Adresse : 10 rue du chariot d’or, 69004 Lyon
Mail : contact@artisansdelafiction.com
Tél. : 04.78.29.82.07

 

Permanences téléphoniques et accueil :
les mercredis de 14h à 18h (hors vacances scolaires)

Nous suivre sur les réseaux
S’inscrire à notre newsletter

Écrire un polar, les fondamentaux

Par : Lionel Tran

Comment écrire un polar

Le polar répond à des règles. Et pour écrire, à son tour, un bon polar, il faut connaître ces règles. Comment préparer la construction d’un polar ? Comment écrire un polar original ? Quelles différences entre Polar/Thriller/roman Noir ? 

Découvrir les règles du genre

Tous les lecteurs et toutes les lectrices de polar savent qu’un polar « c’est toujours à peu près les mêmes recettes ». Plutôt que « recette », préférons le terme de règles. L’auteur de The seven basic plots, ouvrage sur les structures d’histoires archétypales,  fait remonter l’origine du récit à énigme à …Oedipe.

Le récit à énigme, à mystère, ou en anglais le detective story sont donc un seul et même type d’histoire.
Ce type d’histoire existe depuis l’antiquité : l’histoire de  Suzanne et les Vieillards présente dans la Bible, par exemple. Au 19ème siècle le récit à énigme prend une tournure policière, avec Double meurtre dans la rue Morgue (1841) d’Edgar Allan Poe, ou Mademoiselle Scudery (1818)  d’E.T.A. Hoffmann. Et popularisé bien sûr par Les aventures de sherlock Holmes (1891-1892) d’Arthur Conan Doyle

Ce qui nous excite, en tant que lecteur,  dans ce type d’histoire, c’est  le casse-tête. Confronté à une situation inexplicable, le lecteur est mis au défi. L’idée qu’il existe une solution, même si les apparences la font passer pour impossible est particulièrement stimulante. 

Lire des polars et analyser comment ils fonctionnent sera donc la base de votre apprentissage. D’autant plus que les auteurs de polar connaissent particulièrement bien les romans policiers. Ce qui est un minimum si l’on ne veut pas réécrire inconsciemment des histoires déjà existantes.

Construire le crime

Le polar a ceci de particulier qu’il … se construit à l’envers. L’auteur commencera par élaborer le crime, de manière très détaillée : où qui, quoi, comment.
Ce crime devra être atroce, spectaculaire, révoltant. Le cadre sera déconcertant avec, par exemple, le cadavre trouvé dans une pièce fermée de l’intérieur. L’objectif premier est d’interpeller le lecteur et d’exciter sa curiosité. Quelque chose doit clocher, paraître impossible.  Par exemple, dans Les morts de la Saint Jean, D’Henning Mankell, deux jeunes femmes et un jeune homme, inexplicablement habillés comme la noblesse suédoise sous le règne de Gustav III, sont retrouvés morts. Chacun a tué d’une seule balle, leurs corps à moitié dévorés par des animaux.

Quand nous disons « élaborer le crime », il ne s’agit pas uniquement de peindre un tableau atroce. Il s’agit avant tout de créer la séquences d’événements, et d’actes qui vont conduire à ce tableau.

Mais pour cela vous allez devoir au préalable… construire le meurtrier, la victime et l’enquêteur. 

Trois types de personnages

Le roman à mystère comporte trois personnages centraux : la victime, le meurtrier et l’enquêteur. Comme aurait pu le dire Aristote : « et chacun de ces personnages remplit une fonction bien particulière ».

La victime, bien qu’absente du récit, joue un rôle central. Elle sera découverte morte au début de votre histoire, mais l’enquête nous plongera dans sa vie, ses fréquentations, ses habitudes, ses secrets et ses vices.
Construire la victime sera donc fondamental. Bien sûr il vous faudra déterminer : pourquoi est-t-elle tuée ? Est-ce par vengeance ? Par jalousie ? Par accident ? 

Ce qui nous conduit à un deuxième type de personnage : le meurtrier. Ce personnage n’aura pas forcément de rapport direct avec la victime. Et il faudra également le construire de façon détaillée. Qui est-il ? Quelle est son histoire ? Où vit-il ? Quelle est sa relation avec la victime ? Pourquoi a-t-il commis ce crime ?

Pour terminer, il vous faudra construire l’enquêteur. L’enquêteur sera le personnage auquel le lecteur va s’identifier. Il faudra donc le construire lui aussi avec soin : qui est-il ? A-t-il des failles ? Pourquoi sent-il le besoin d’enquêter sur cette affaire .

Mener l’enquête

L’étape suivante, avant de commencer à écrire votre polar, sera la construction de l’enquête à proprement parler. Concernant le récit de mystère, la route de l’enquête ne sera pas nécessairement la plus courte. En effet, plus votre enquête proposera de fausses pistes, de faux coupables, d’indices mal interprétés par l’enquêteur et plus votre histoire sera prenante.

L’intrigue d’un polar se construit comme un labyrinthe : vous partez du crime, et vous construisez à l’envers les étapes qui vont conduire l’enquêteur à la résolution.

La construction de l’intrigue de votre polar vous demandera de construire un réseau de personnages, et un univers narratif dynamique.

La différence entre polar, thriller et roman noir

Pendant longtemps en France l’étiquette Polar à couvet trois types d’histoires :

  1. Le roman policier, dont nous venons de parler, et qui est un récit de mystère. 
  2. Le thriller
  3. Le roman noir

À la différence du récit de mystère, et donc du Polar, le Thriller est construit non pas autour d’une enquête, mais d’un affrontement entre le tueur et l’enquêteur (qui est d’ailleurs parfois également la victime). La dynamique de cette histoire repose sur la peur ressentie par l’enquêteur face au tueur. 

Le Roman Noir n’est ni une enquête, ni une lutte contre un monstre, mais raconte souvent la dérive d’un protagoniste aux prises avec lui-même, la corruption, la société.  À la différence du thriller et du Polar, le Roman Noir se termine mal pour le protagoniste. Et à ce titre se rapproche de la structure de la tragédie, un type d’histoire identifié par Aristote dans la Poétique il y a plus de 2350 ans ! 

Le stage Construire un polar des Artisans de la Fiction

Si vous désirez écrire un polar, le meilleur conseil que nous puissions vous donner est de lire un maximum de polars, ou de thrillers, de romans noirs. Mais de les lire comme un écrivain. C’est à dire pas seulement pour le plaisir, mais pour étudier leur construction (structure narrative, personnages, chapitres, paragraphes, phrases). Pourquoi ? Pour éviter de refaire ce qui a déjà été fait sans rien y apporter.

Si vous souhaitez vous former aux techniques de construction du Polar, Thriller, et Roman Noir, Les Artisans de la Fiction proposent un stage intensif de 30 H (5 jours), resposant sur une approche théorique, pratique et technique. Durant 5 jours vous apprendrez quelles sont les règles et comment les mettre en œuvre pour créer une émotion puissante chez votre lecteur.

Cependant, si vous souhaitez commencer par vous former aux principes de construction d’une histoire avant de vous spécialiser, nous vous conseillons le stage « Préparer et construire un roman – Les bases de la dramaturgie. » .

Et si vous vous cherchez plutôt à maîtriser les outils de mise en forme (actions, description, dialogue, point de vue…) c’est vers le stage « Les outils de la narration littéraire » qu’il faut vous tourner !

Articles similaires

Aller à la barre d’outils